Le biais de proportionnalité

Publié le par Alambic City

Le biais de proportionnalité

Le biais de proportionnalité

Ce biais favorise l'idée fausse que si l'on observe une augmentation des manifestations d'un phénomène, c'est que le nombre d'occurrences de ce phénomène croît en effet, sans voir que cette augmentation peut n'être que la conséquence de l'amélioration de l'outil d'observation.
Ainsi, beaucoup d'individus sont persuadés que se déclarent beaucoup plus de cancers que par le passé (ils voient là une preuve de la contamination de notre environnement et de notre alimentation), mais sans comprendre qu'une partie de cette augmentation perçue est la conséquence de la meilleure performance de l'imagerie médicale et des campagnes de prévention (puisqu'en l'occurrence, il s'agit souvent de cancers du sein ou de la prostate). Ils ne voient pas non plus que cette augmentation est la conséquence du vieillissement de la population.

Gérald Bronner – La démocratie des crédules

Gérald Bronner, auteur de "La démocratie des crédules" et de "La planète des hommes".

Gérald Bronner, auteur de "La démocratie des crédules" et de "La planète des hommes".

Gérald Bronner est professeur de sociologie à l’université Paris-Diderot. Travaillant sur les croyances collectives, les erreurs de raisonnement et leurs conséquences sociales, il est l’auteur de nombreux ouvrages plusieurs fois récompensés (European Amalfi Prize for Sociology and Social Sciences, Prix de la Revue des deux mondes, Prix Procope des Lumières…) et qui ont suscité le débat, en particulier La démocratie des crédules (Puf, 2013) et L’inquiétant principe de précaution (Puf, 2010, 2e éd. 2014).

Commenter cet article

Sceptique 10/03/2015 05:54

La fréquence du cancer augmente plus dans l'imaginaire, surtout dans celui des chasseurs de nuisances que dans la réalité. Il est non seulement plus vite dépisté, mais le principal progrès est dans son traitement, "individualisé" ,par une meilleure connaissance des caractéristiques génétiques de la tumeur.
À part des facteurs exogènes connus, comme le tabac, avec ou sans alcool, le soleil et les goudrons pour la peau, la formation des cancers est due à la fragilité des mécanismes de division cellulaire. Nous fabriquons des cancers à tout instant, mais ils sont immédiatement éliminés par notre système immunitaire. De temps en temps il y en a un qui résiste, et se développe. La vigueur de notre système immunitaire s'affaiblit avec l'âge, ce qui explique la fréquence parallèle des cancers comme cause de mortalité, avec la progression de la longévité.

Alambic City 13/03/2015 07:10

Merci pour ce rappel très instructif.

Si beaucoup de gens pensent à tort que les cas de cancers sont plus fréquents que par le passé c'est principalement parce que les médiats n'accomplissent pas leur mission première : informer correctement la population. Pour vendre du papier avec des titres-chocs ou des documentaires télévisuels anxiogènes qui distillent les doutes ou propagent sciemment le mensonge, les « journalistes » deviennent des experts !
Après la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl, la menace du nuage radioactif a provoqué une psychose collective aux conséquences désastreuses : des milliers de femmes se sont fait avorter (Ukraine, Biélorussie, Russie et Allemagne), car elles craignaient à tort de donner naissance à des enfants mal formés. Une augmentation des malformations congénitales n'a pas été observée bien que des documentaires français se sont laissé aller au catastrophisme et à la désinformation en association dans l'esprit des téléspectateurs : Tchernobyl = naissance d'enfants trisomiques.
Contrairement à l'idée reçue, après le désastre de Tchernobyl, le nombre de décès par leucémie ou lymphome des enfants ukrainiens a baissé. Ceci peut paraître surprenant, mais ce tragique événement à attirer l'attention et la coopération occidentale sur ce type d'infection où a eu lieu l'explosion du réacteur et ceci a probablement permis à ce pays de bénéficier de meilleurs traitements cliniques par la suite.
La qualité du dépistage et les connaissances de la médecine représentent bien un réel progrès de santé publique et participent à l'amélioration de notre espérance de vie.

Roger 09/03/2015 11:03

Sur l'évolution des cancers en France,lire ce très interressant communiqué de l'INVS :
http://www.invs.sante.fr/fr/Espace-presse/Communiques-de-presse/2013/Evolution-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-France-entre-1980-et-2012

Alambic City 13/03/2015 07:11

Merci Roger pour cette solide source d'information !