Le paradis...

Publié le par Alambic City

François Magne

 

Cette semaine de vacances m'a permis de passer une bonne partie de ma journée en compagnie de François Magne, un copain de longue date et aussi associé d'une Cuma pour le matériel viticole que nous avons en commun. Comme nous envisageons d'investir dans une autre machine de récolte, nous avons profité de cette matinée brumeuse et froide de fin d'année pour rencontrer des utilisateurs de machines récentes et ainsi confronter les différents aspects techniques et innovants que proposent les constructeurs. A cette occasion, j'en profite pour remercier l'accueil chaleureux que nous a réservé Bernard Tanguidé à Champagnac. Pouvoir prendre son temps pour discuter avec des confrères et échanger des points de vue est toujours enrichissant. Bien souvent, ses rencontres nous incitent à des remises en cause sur l'organisation de notre travail ou sur la mise en place de choses simples sur notre exploitation. C'est cette accumulation de petits détails qui donnent la personnalité à notre manière de fonctionner et qui se retrouve dans notre produit final.
Léonard de Vinci ne disait t-il pas : « Les détails font la perfection, et la perfection n'est pas un détail. » ?

A l'approche de midi, après avoir bien bavardé, nous sommes rentrés à Lamérac, au lieu dit « Le Paradis » où Daniel nous a rejoint pour le déjeuner. Au cours de ce repas improvisé avec talent par François et Christelle nous avons pu avancer dans nos projets d'entreprises et surtout passer un très bon moment ! Après que Daniel ait soufflé les bougies de son gâteau d'anniversaire, François nous a proposé une dégustation comparative de Cognac XO. Ma préférence s'est tout de suite portée sur le cognac Martell au nez d'un vieux rancio, fin et floral mais je dois admettre que le cognac Remy Martin était souple et rond avec une belle longueur en bouche. Et contrairement à la coutume, nous sommes restés ici très prudents, dans les invitations répétées et loin de la pusillanimité des pingres, à nous resservir de ces respectables spiritueux.

Comme à mon habitude, je n'ai pas résisté à prendre quelques photos d'alambics et lorsque François est sorti de sa distillerie pour brasser le fond d'un cuvier situé tout près de son verger de noix, j'ai saisi l'aubaine pour lui tirer son portrait ! Une âme particulière occupe cette vieille distillerie, dont des actes remontants à 1876 font référence. La disposition déséquilibrée de ses différents éléments lui confère un caractère personnel si chaleureux qui fait que tout de suite vous vous sentez bien dans ce lieu dés que vous y avez passé la porte. Chaque jour François recueille une bonne chauffe dans son alambic de 16 hl (chargé à 14 hl) tandis que coule les brouillis dans la chaudière voisine de 10 hl fabriquée à Baignes en 1929.
Fanfan porte à son nez la dernière bonne chauffe et ose me confier en plaisantant, que peut-être encore, remportera t-il la barrique et le premier prix d'eau-de-vie nouvelle au concours de Barbezieux l'année prochaine !


La vieille distillerie de François

Cliquez sur l'image pour visionner l'album photos

(Les trois premières photos ont été prises chez Bernard Tanguidé)

 

En cette période politico-économique incertaine, voici une petite musique pour remonter le moral des moins optimistes d'entre vous !

Publié dans Le Cognac

Commenter cet article

Telle 11/01/2012 22:00


Les Portes de notre Paradis vous sont toujours ouvertes à toi et ta petite famille.


PS : En cas d'absence, et si l'envie te venait de porter à tes narines la bonne chauffe limpide et brillante du jour, le verre tulipe est planquée derrière la
seconde chaudière.

Loïc 29/12/2011 19:03


Je ne sais pas ce que tu fais en ce moment mais je trouve que tes eaux-de-vie se sont nettement améliorées cette semaine.


Quel est ton secret?

Vinasse 29/12/2011 18:57


Si en plus y cite Les Hauts Nards de 20 scies...


 


Quelle culture ce mec...   Très longue en bouche d'ailleurs...


 



Loïc 29/12/2011 13:30


A lui les odeurs délicates de rancio, à moi les odeurs lourdes de vinasses. Merci de m'avoir offert un verre!!! Enfin je me comprends.


Voilà un bon exemple de la pusillanimité des pingres de mon beauf'.