Le marcottage

Publié le par Alambic City

 

 

SDC11108-copie-1.JPG

 La mise en terre de la marcotte.

 

Le marcottage appelé provinage en vigne consiste à mettre en terre un rameau de vigne encore solidaire du pied mère afin de provoquer l'émission de racines adventives (contrairement au bouturage où l'on coupe le rameau mis en terre). La physiologie de la vigne permet donc à ses bois mis en terre de raciner et de développer de nouveaux pieds a partir d'un pied de vigne mère. Le viticulteur à donc cette possibilité de pouvoir remplacer des pieds morts en marcottant sa vigne, lui évitant de renouveler les manques par un pied greffé.

 

SDC11102SDC11103

Fabrice attache les marcottes de la 2ème année et pose un tuteur et un pochon sur les nouveaux provins.

 

Cette technique peut être perçue comme fastidieuse, pénible et ingrate pour beaucoup de vignerons qui se plaignent de mal de dos. En effet, si cette méthode de remplacement des pieds manquants est longue et relativement fatigante à mettre en œuvre, elle peut néanmoins être allégée par une assistance mécanique. Cela étant, elle nécessite un réel coup de main et représente une étape importante dans le travail de la vigne puisqu'elle vise à maintenir la densité initiale de la plantation. Comme la complantation, le marcottage est un moyen qui permet de maintenir la quantité de pieds nécessaire pour conserver des rendements constants au cours du vieillissement du vignoble.


SDC11238

Objectif : maintenir le rendement de production.

 

Il y existe plusieurs façons de réaliser une marcotte. Dans ce travail, la mise en terre représente la partie la plus dure à réaliser car même si le viticulteur réalise un avant trou pour alléger le travail du marcotteur, le recours à la tranche est incontournable pour enterrer le rameau. Le type de sol et les conditions de mise en terre dans lesquelles sont faits les provins sont des éléments majeurs. Il est moins pénible de marcotter dans un sol sableux que sur une terre de groie où la présence de cailloux va augmenter la mise en œuvre de cette technique.

 

SDC11118

Le cahier des charges des vignes aptes à la production de vin à cognac oblige les viticulteurs à maintenir la densité initiale de plantation.

SDC11119

Un pochon protège les marcottes mises en terre contre les désherbants.

 

Les étapes du marcottage


  1. L'épamprage de la vigne. A cette étape des travaux de la vigne (mois de Mai à Juin), les vignerons font tomber les rejets (pampres, gourmands) qui poussent sur les vieux ceps. C'est le moment d'anticiper le marcottage qui se fera après la récolte en localisant les pieds morts ou fragilisés. Lorsqu'il manque un pied de vigne, la personne qui épampre prendra soin de conserver un éventuel rejet sur l'un des pieds de vigne d'à coté. Il faut alors en prendre la plus grande attention en l'attachant ou en le protégeant avec un manchon de désherbage si celui ci est situé en bas du cep.

  2. Durant la période de relevage de la vigne (si on est dans des vignes palissées), on veillera à bien dresser les rameaux qui pourront faire les marcottes l'hiver prochain en les protégeant du faucillage et en les dressant afin d'obtenir de grands bois qui faciliteront la mise ne terre du provin ultérieurement. Les pampres repérer lors de l'égourmandage, seront suivis de la même façon. L'attachage de ces rameaux peut être effectué à l'aide d'une pince spéciale.

  3. La taille de la vigne. C'est à la taille qu'il faudra redoubler de vigilance pour penser à laisser le bois pour la marcotte. Il y a plusieurs façons de procéder soit le tailleur au fur et à mesure qu'il taille la vigne, laisse les bois des marcottes, ceci implique que le tailleur regarde toujours le pied d'avant pour repérer les manquants. Il devra également veiller à ne pas couper le courant des anciennes marcottes.

    Si le viticulteur souhaite prétailler sa vigne avant la taille (opération qui vise à couper mécaniquement le haut des rameaux en dessous du fils du haut dans les vignes palissées afin de réduire le temps du tirage de bois), dans ce cas, il devra passer avant pour baisser les bois pour leur éviter d'être coupés par la prétailleuse, les pieds de vignes qui porteront une marcotte pourront être taillés lors de ce passage. Si le tailleur n'a pas l'habitude de laisser des marcottes, il vaudra mieux dans ce cas qu'il passe avant son rang pour localiser et tailler les futures marcottes.

  4. Lorsque les bois des marcottes sont taillées. Il est préférable de procéder au nettoyage de la vigne. Les pieds morts seront coupés et ramassés. Le recépage de certains pieds est fait à ce moment là. Les vieux manchons de désherbage usés ou inutiles seront ramassés en même temps que les vieux "souchots" porteurs de parasites.

  5. La marcotte peut enfin être mise en terre, un tuteur y est apposé afin de la protéger avec un pochon et de la maintenir au cours de son développement.

  6. Au cours de la pousse, la marcotte est suivie comme un jeune plant de vigne (épamprage, attachage...)


SDC11115 

Une marcotte et un pied recépé, deux moyens de préserver l'état de son vignoble.

 

La taille de la marcotte

 

Les bois pris en hauteur du pied sont souvent porteurs de maladies du bois et pour cette raison on préfèrera garder lorsque cela est possible le bois (le plus gros et le plus sain) le plus bas possible situé sur le cep. Ceci afin d'avoir un bois situé dessous les baguettes, ne gênant pas ainsi la taille du pied mère et risquant moins d'être coupé par un accident mécanique ou une maladresse du tailleur.

 

SDC11116

Une marcotte peut alimenter à son tour une seconde marcotte...

 

Les petites astuces

 

Pour favoriser un bon enracinement la première année, la partie de la marcotte qui sort de terre est coupée à deux ou trois yeux. Les rameaux de l'année se développeront fortement et offriront l'année suivante de beau bois de taille pour monter le jeune pied. Par la suite, pour ne pas épuiser le pied mère, la marcotte sera taillée à une latte (baguette).

Lors de la taille, les bois les plus beaux seront laissés dans leurs longueurs complètes. Le bois mis en terre sera mis profondément dans le sol et sur sa longueur la plus grande afin d'optimiser l'enracinement.  


 La mécanisation du travail du sol

 

Un outil à disque attelé à l'arrière du tracteur permet de faire un avant trou pour rendre moins pénible le travail manuel de mise en terre. Les trous sont faits avant la vérification des fils de façon à passer avant que les fils releveurs soient baissés.

 

 

SDC11227.JPGSDC11235

Guy, après avoir conçu difrents systèmes pour faciliter la mise en terre de la marcotte, a finalement mis au point cet outil à disque, simple et performant.

 

 

SDC11168

Un plant de vigne greffé-soudé est complanté dans les jeunes vignes.

Publié dans Dans la vigne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Un voisin curieux 11/04/2011 21:43


Hého, il vient mon article sur la taille, ça pousse mon cochon, je suis dans le lisier ...
Publie tôt, publie tard, rien ne vaut l'article de mars !
Je dis quoi aux saisonniers, moi ???


Un voisin curieux 31/03/2011 19:40


A quand un article expliquant les différentes tailles de la vigne ??