Vandalisme écologiste dans un verger

Publié le par Alambic City

Un verger de près de 1700 arbres saccagé dans le Limousin

Un verger de près de 1700 arbres saccagé dans le Limousin

Communiqué de presse de l'AOP Pomme du Limousin
Un verger de près de 1700 arbres saccagé dans le Limousin
L’agriculteur et les producteurs
de la Pomme du Limousin portent plainte
Pompadour, le 28 mai 2014
 
L’Association Pommes du Limousin condamne fermement le saccage de grande ampleur d’un verger de près de 1700 pommiers à Concèze dans le Limousin. Les pomiculteurs assurent l’arboriculteur victime de cet acte de vandalisme de toute leur solidarité. Sur plus d’un demi-hectare, les pommiers ont été sauvagement sectionnés. Les auteurs de ce saccage ont agi de nuit avec du matériel de jardinage et ont laissé dans le verger des panneaux aux revendications anti-pesticides. Les vandales ont également sectionné les tuyaux d’irrigation. Le paysan, signataire de la charte des vergers ecoresponsables, est totalement abattu par cette destruction qui s’apparente à un « acte de terrorisme écologiste ».
 
Le verger saccagé, distant de toute habitation, comprenait en particulier de jeunes arbres plantés il y a seulement un mois avec des variétés résistantes à la tavelure, la principale maladie du pommier qui peut même mettre en péril la récolte.
 
Engagé dans les démarches de qualité de la filière, l’arboriculteur avait fait le choix de ces deux variétés Evelina et Opal, afin de poursuivre son effort vers des pratiques arboricoles permettant une meilleure protection de l’environnement et de la santé. Les arbres n’avaient encore jamais été traités depuis leur plantation, il avait même implanté des rangs de pommes de terre au milieu du verger pour sa consommation personnelle.
 
Selon les premières estimations qui restent à affiner, le préjudice financier de cette destruction s’élève à  plusieurs dizaines de milliers d’euros pour l’agriculteur. Le préjudice moral est lui inestimable. Voir son verger ravagé et son travail réduit à néant est un vrai traumatisme. D’autant plus que pour ce producteur âgé de 55 ans, la plantation de jeunes arbres correspondait à la volonté de transmettre son verger à son fils.
 
L’agriculteur a porté plainte contre X. L’Association Pommes du Limousin a décidé également de porter plainte pour que toute la lumière soit faite sur cet acte de délinquance ignoble et inacceptable. L’APL se tourne vers les services de gendarmerie et de la préfecture pour que l’enquête aboutisse rapidement : « les auteurs de ce vandalisme doivent être retrouvés. Nous attendons que les autorités condamnent cette destruction de l'outil de travail avec la plus grande fermeté ».
 
Vandalisme écologiste dans un verger
Vandalisme écologiste dans un vergerVandalisme écologiste dans un verger
Sources :
Des anti-pesticides vandalisent 1700 pommiers en Corrèze. Halte au terrorisme écologique ! sur ForumPhyto

Publié dans Pesticides & OGM

Commenter cet article

Sceptique 30/05/2014 18:28

Ce qu'on peut déjà dire: c'est un acte commis par des fruits secs de l'Éducation Nationale. Leur abondance ne va pas faciliter leur recherche, et j'espère que la Gendarmerie n'aura pas peur de déplaire en haut lieu.

Alambic City 01/06/2014 09:10

Cette année 2014, on ne peut pas dire que l'agriculture française soit mise à l'honneur. Les accusations à charge n'en finissent pas, l'agrochimie et plus généralement les pesticides sont de moins en moins acceptés dans l'opinion.
Petit rappel des faits :
Lors du salon agricole de Paris, Marc Dufumier en campagne pour la promotion de son livre en profite pour parler d’agroécologie et d'alimentation (presse, télévision, radio) en dénonçant les mauvaises pratiques agricoles et l'utilisation des pesticides néfastes pour l'environnement et la santé humaine. Pour cet agronome médiatique, c'est certain, « avec le bio, la ferme France sera plus riche ». Dans le journal Le Monde, un article militant pour le bio accuse l'agrochimie d'être à l'origine de cancers chez les agriculteurs, laissant entendre que « la chimie, c'est presque fini... »
S'ensuit l'affaire Giboulot, un viticulteur bourguignon bio qui risquait une lourde condamnation (prison + amende de 30 000 euros, qui se terminera par une amende de 1000 euros) pour avoir refusé de traiter ses vignes avec des pesticides pour lutter contre la propagation Flavescence dorée qui menace l’ensemble du vignoble français. Une forte solidarité a exprimé son soutien autour d'une pétition, sans discernement des médias ont pris part à sa cause.
Puis il y a eu fin avril la condamnation d'un domaine viticole de Dordogne pour « faute inexcusable de l'employeur » pour avoir exposé aux pesticides son employé aujourd'hui malade, une première en France, un cas qui fera jurisprudence à l'avenir.
Il y a eu aussi « l'étude » consternante de Générations Futures sur l'exposition des enfants aux pesticides dont le but premier est d'affoler la population.
Notre ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll remet ça de son côté et envisage d'épandage des insecticides le soir afin de protéger les pollinisateurs (sans prendre en compte les incidences écologiques et sociales de cette mesure).
Il y a un mois, le journal Charente libre fait un gros titre en affirmant (de manière grotesque et fausse) que la Charente est le fleuve le plus pollué de France par les pesticides. Une semaine après, c'est au tour de Sud Ouest de faire un gros tirage avec la même information.
Il y a quinze jours, dans une école de Gironde, après l’épandage de fongicides au voisinage d'une école, une vingtaine d'écoliers et leur institutrice sont pris de malaise : les médias reprennent cette information en boucle.

Autrement, on peut être content, on parle de nous...

De quoi rendre paranoïaque les habitants des campagnes et de désigner les agriculteurs comme de véritables criminels sans scrupule.
Toutes ces informations alarmantes participent aux conditionnements des intégristes environnementaux (Générations Futures, Les Faucheurs Volontaires, Vigilance OGM&Pesticides...) qui finissent par se lâcher dans des actions terroristes avec un sentiment de légitimité : persuadés d'agir pour le bien collectif.

Je vous mets en lien trois articles qui abordent ces sujets « traités » par un arboriculteur :
http://www.daniel-sauvaitre.com/2014/05/citizen-k-ou-comment-tirer-le-lecteur-par-la-manchette.html (Dans les commentaires, le journaliste défend son intégrité...)
http://www.daniel-sauvaitre.com/2014/05/etude-clinique-de-quelques-effets-indesirables-de-l-ecologisme-en-correze.html
http://www.daniel-sauvaitre.com/2014/05/pomiculteurs-de-tout-le-pays-unissez-vous.html