Une pomme-pomme girl au pays du cognac !

Publié le par Alambic City

Logo-ecoresponsable

Dans la lettre d'information de l'union des industries de la protection des plantes de Juillet 2012, une arboricultrice charentaise, que je connais plutôt bien, nous explique les difficultés qu'elle peut rencontrer dans la lutte des parasites et nous livre ses attentes en terme de protection du verger.

 

Une arboricultrice

Extrait de la lettre d'information de l'IUPP - juillet 2012

 

Pour plus d'informations sur les vergers écoresponsables, dirigez vous sur l'article consacré à la Production Frutière Intégrée.

 

Connaissiez-vous cette chanson ?

Publié dans Pesticides & OGM

Commenter cet article

essay ghost writing 30/09/2014 19:36

J'espère que les parasites finalement abandonné jardins pour les propriétaires légitimes de ces entreprises! Tout de même, la perspective que tout le jardin peut manger - je n'étais pas heureux!

proposal writing service 22/09/2014 13:07

Filles de la campagne, a terminé deuxième numéro un sur le palmarès country. Le seul est allé à numéro un pour une semaine, et a passé un total de quatorze semaines sur la liste de pays

click 29/04/2014 11:17

This is a very well written article we really appreciate your effort on sharing this with us. And the blog explains the difficulties they may encounter in the fight against parasites and gives us the solutions too. Really thank you for the share.

Le voisin 24/09/2012 18:55


C'est promis Olivier je vais lire tous tes articles sur ton magnifique blog. Ce n'est donc pas la peine d'envahir ma boîte mail de messages et liens en tout genre.


Et comme preuve de bonne foie, je vais mettre des commentaires ditirambiques sur ta qualité d'écriture.


 

Alambic City 30/09/2012 20:56



Alors as-tu lu les articles que je t’ai envoyés ?


J’avais pensé que l’article du Figaro Madame sur les implants mammaires te passionnerait.


Le dossier consacré sur les parties fines dans la revue Femme Actuelle a du te rappeler certain Week-end !


Quant à l’entrefilet sur les cochons d’Inde paru dans ton quotidien Libération, je ne te l’ai pas envoyé, je sais que c’est toi qui l’as écrit…