OGM et abeilles, qui nous manipule ?

Publié le par Alambic City

Le choix n'est pas si simple...

 

 

Quand les microbiologistes modifient le génome des plantes en vue d'augmenter leur résistance et d'accroitre leur potentiel agronomique, les associations pro-environnement manipulent l'opinion publique.

 

Abeilles VS Ogm

Sur les réseaux sociaux circulent depuis quelques temps une pétition contre les OGM et la survie des abeilles. L'image montre une abeille butinant une fleur à côté d'un slogan racoleur et anxiogène : « Nous avons plus besoin des abeilles que des OGM » suivi d'une formule percutante et parfaitement manichéenne : « Abeilles ou OGM, il faut choisir ».

Au premier abord, on ne comprend pas très bien cette opposition absurde entre OGM et abeilles, comme si être favorable à la culture de plantes génétiquement modifiées, c'était emprunter la voie sombre de l'extinction des abeilles...

En se dirigeant sur le site OGM-abeille, on apprend en fait que le but premier de cette pétition est de faire fléchir la production de culture d'OGM dont le pollen contaminé se retrouve dans le miel de nos apiculteurs. La Cour de justice de l’Union européenne saisie par un producteur apicole allemand ayant retrouvé des traces de pollen issu du maïs MON 810, considère que ce miel ne peut être commercialisé puisque ce pollen transgénique n'a pas d'autorisation de mise sur le marché (AMM). Cette savante procédure juridique constitue un cas intéressant : si elle ne prouve pas que le miel est impropre à la consommation, elle participe à la propagation des peurs qui planent sur les cultures d'OGM pourtant déclarées sans danger pour la santé humaine et sans risques pour l'environnement selon le Conseil international pour la science. D'ailleurs les plantes issues de la transgénèse sont cultivées sur les autres continents et leurs utilisations semblent plutôt bien accueillies par leur population qui voit dans ces nouvelles variétés plus de bénéfices que d'inconvénients.

 

Cette affiche digne de la propagande antiscience au savoir-faire Greenpeace vise surtout à instaurer la peur sur les plantes génétiquement modifiées. En effet, à la question « OGM ou abeilles – il faut choisir », notre conscience nous dirige indéniablement à opter pour la conservation des abeilles, ces insectes pollinisateurs sont utiles pour la nature et aucune personne sensée ne le contestera, mais en nous imposant un choix fermé aussi absurde, le débat est clos, et la réflexion sur l'utilité des OGM ne trouve plus de place légitime.

 

Je ne suis pas scientifique, mais je sais que depuis que l'homme a commencé à cultiver des terres ou élever du bétail, son objectif premier était d'assurer ses besoins alimentaires. En sélectionnant les semences et les animaux les plus résistants et les plus productifs, l'homme a participé inlassablement au développement de nouvelles espèces. Depuis une cinquantaine d'années, l'hybridation en agriculture a permis d'augmenter considérablement les résistances et la production pour favoriser le progrès de notre alimentation. Pour assurer les besoins alimentaires de la population en 2050, estimée à 9 milliards d'individus, l'agriculture devra accroitre de 70% la production mondiale actuelle ! Les partisans du mouvement anti-OGM semblent avoir oublié la récente famine alimentaire mondiale de 2007-2008. Il n'y a pas si longtemps, les famines étaient courantes en Europe et encore aujourd’hui, de nombreux pays du tiers monde souffrent de malnutrition. Les écolos-bobos feraient mieux de regarder les véritables problèmes qui se posent à notre société. D'ailleurs, ces personnes, souvent de bonne foi, manipulées par la désinformation (la peur fait vendre) ne s'opposent pas aux avancées dans le domaine médical ou les nouvelles technologies comme l'informatique ou les communications.

 

Les OGM sont pourtant utilisés pour la production d'insuline ou de vaccins anti hépatite B ou les hormones de croissance et personne se semble s'en insurger, ce qui prouve bien que lorsque les bénéfices sociétaux sont réels, l'opinion accepte ces techniques innovantes.

 

Si les OGM ne sont pas la solution miracle, ils représentent néanmoins des pistes de recherches pour répondre aux problèmes alimentaires dus à l'accroissement de la population mondiale, c'est pourquoi la recherche scientifique doit s'intensifier de façon à trouver des variétés plus productives, moins consommatrices en eau, plus résistantes et nécessitant moins d'insecticides et d'engrais : le souhait de tout agriculteur biologique non ? L'urbanisation conquiert chaque année des surfaces importantes sur notre territoire, en augmentant les rendements sur les surfaces cultivées, les progrès culturaux ont contribué à lutter contre la déforestation et nous ont offert une indépendance alimentaire. La production biologique est un mythe, en produisant moins et en utilisant quand même des pesticides, les énergies utilisées par rapport à la production finale dégagée donnent un bilan écolo-économique déficitaire comparé à celui de l'agriculture rationnelle. Les produits dits « biologiques » sont certes plus chers, mais n'offrent pas un avantage significatif pour notre santé et l'environnement, c'est une formidable supercherie intellectuelle !

 

Le déclin des abeilles, agriculture et pesticides.

 

En l'an 2000, dans tous les pays du monde les abeilles mouraient de manière mystérieuse. En France, la production de miel chuta de moitié en quelques années. Une association, l'UNAF, dénonça avec beaucoup de véhémence le déclin des abeilles qui ne pollenisaient plus. Pour cette association, le responsable de cette extinction était les insecticides et plus particulièrement le Gaucho et le Régent. Bien que ces insecticides fussent retirés (uniquement en France), les récoltes de miel et la santé des abeilles déclinaient. Des études montrèrent que l'effondrement de la population des abeilles était en définitive lié principalement à des virus et à la transformation du paysage agricole (augmentation de la monoculture et disparition des haies).

Les produits phytosanitaires ne sont pas innocents, les insecticides sont toxiques pour l'abeille (c'est un insecte), mais leur toxicité ne présente pas systématiquement un risque. L'exposition possible essentiellement lors de la pulvérisation pendant la floraison ainsi que l'utilisation de substances systémiques dont les résidus peuvent atteindre le pollen ou le nectar constituent un risque non négligeable. Néanmoins, les pratiques agricoles essayent de prendre en compte l'activité des abeilles qui sont les alliés des agriculteurs. Les homologations des matières actives entrant dans la composition des pesticides prennent en compte leur écotoxicité. Les molécules les plus dangereuses sont retirées de la liste des produits autorisés en vue de respecter au mieux la vie des insectes. L'agriculture souvent incriminée dans la décrépitude des abeilles n'est pas l'unique responsable, les virus, les bactéries, les cryptogames sont autant de vecteurs qui peuvent disséminer les essaims.

 

Le DDT utilisé autrefois a permis de lutter contre le paludisme et a contribué à sauver des vies humaines. En 1945, en Corse et dans les régions du sud de la France, cet insecticide a permis d'éradiquer les nuages de moustiques porteur du paludisme, son épandage n’a eu aucune conséquence néfaste sur la population et n'a pas provoqué de déséquilibres écologiques ni altéré la biodiversité.

 

L'agriculture de demain ne pourra pas se passer de pesticides. Parler d'agriculture sans pesticides pour nourrir les populations est un mensonge. Les pesticides sont un véritable progrès pour notre alimentation et notre bien-être, leurs doses retrouvées dans nos aliments ne présentent pas de risques sanitaires.

 

Des hommes politiques timorés et une recherche scientifique absente, la France pessimiste renonce à être dans le peloton de tête du progrès technique.

 

Quand sur les autres continents, les pays favorisent la culture des OGM trouvant ainsi une réponse aux problèmes alimentaires, l'Europe et particulièrement la France, regardent avec méfiance la recherche scientifique. Les hommes politiques par tentation électoraliste cèdent trop facilement aux revendications des écologistes. Tenaillés par ce foutu principe de précaution, ils participent à accroitre l'angoisse sur le prétendu danger des OGM. Ainsi notre pays a perdu un retard considérable en stoppant la recherche dans ce domaine porteur. Les politiques français (droite et gauche) en refusant la possibilité de développer de nouvelles technologies comme les OGM ou le nucléaire vont finir par tuer définitivement les industries françaises travaillant dans le secteur du développement et de l'innovation. L’histoire prouve que la science a toujours été un moteur de progrès social, en refusant cette évidence, il ne faudra pas alors s'étonner que les inventions et les brevets ne soient pas déposés en France et que l'on regarde impuissant les succés économiques venus d'ailleurs. On comprendra alors trop tard que l'on n'a pas pris le bon train.

 

 

Sources :

Wikipedia

ogm.gouv.f

Les Maladies des Abeilles, ou de leur couvain

Futura sciences - Les virus des abeilles se transmettent par le pollen

Laurent Berthod - OGM

Maurice Tubiana, Arrêtons d'avoir peur, Ed. Michel Lafon

 


Publié dans Pesticides & OGM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aubarecy 03/03/2013 15:31


 







Monsanto nous a menti en nous disant que NOUS allions quitter le Monde Chimique pour celui du Monde Durable !



 résiste aux OGM - Site de Rikiai !
rikiai.jimdo.com

L'amarante résiste aux OGM et au Round-UpL'herbe à cochon ou amarante de Palmer est une plaie qui a envahit 10% des surfaces cultivées aux Etats-





aubarecy 03/03/2013 15:21




















47 études qui condamnent les pesticides tueurs d’abeilles - Pollinis


www.pollinis.org


Mettons en place ensemble un vaste réseau de conservatoires d’abeilles et de pollonisateurs à travers toute la France, pour assurer la pérennité de (...)



aubarecy 03/03/2013 15:17




















A la recherche de la Nouvelle Agriculture


www.metrofrance.com


De la fourche à la fourchette. Voilà comment Gérard Guilbaud et Marc Réveillère, deux agriculteurs des 



aubarecy 03/03/2013 15:15



 




Food Inc 1/2 - Vidéo Dailymotion




► 45:21► 45:21




www.dailymotion.com/.../xiycay_food-inc-1-2_animal...


27 mai 2011
Food, Inc. décortique les rouages d'une industrie qui altère chaque jour notre environnement et notre santé ..


Food, inc. (bande-annonce) - Vidéo Dailymotion




► 2:11► 2:11




www.dailymotion.com/.../xb3nkz_food-inc-bande-ann...


10 nov. 2009
Le Festival international du film d'environnement présente Food, Inc., un documentaire américain de Robert ...



aubarecy 03/03/2013 15:10










Food Inc 1/2                      Prix du film Slow Food des restaurateurs à Berlin -2009 /
festival alimenTERRE des lycées agricoles en 2010



Food, Inc. décortique les rouages d'une industrie qui altère chaque jour notre environnement et notre santé. Des immenses champs de maïs aux
rayons colorés des supermarchés, en passant par des insalubres, un journaliste mène l'enquête pour savoir comment est fabriqué ce que nous mettons dans nos assiettesPierre Well ingénieur agronome (bleu Blanc Coeur) "Une bouffe industrielle qui altère notre santé".....Il faut une Agriculture à vocation SANTE qui permette
de soigner le diabète à la source.Une de ses maladies de civilisation à composante alimentaire qui puise ses racines sur le terrain de la malbouffe.Le PROBLEME EST AMERICAIN ou il est PLUS
facile de mangers des hamburgers à 1 euros et médicaments que des fruits & légumes chers


Le directeur de Stoniyfield Farm USA -"imaginez une Politique Nationale qui favoriserait CEUX qui envoient le moins de personnes à l'hopital,d'une année à l'autre,ce serait le choix du
succés.On chercherait de PRODUIRE des ALIMENTS nutritifs NON ALTERES,qui amélioreraient la SANTE des gens,leur fournissant de l'énergie ,et les protégeant de la maladie.CE SERAIT UN OBJECTIF
NOBLE ......"   
: En 2001, l’aventure bio de Danone naît aux Etats Unis, avec l’arrivée au sein du groupe de Stonyfield Farm, une entreprise spécialisée dans le yaourt bio.   Un céréalier Américain Troy Roush de l'Association Américaine des Producteurs de Mais : « On nous paye pour trop
produire ». La loi agricole encourage la hausse de rendement et donc le recours au maïs génétiquement modifié. "Tendez nous la main,on est
pas toujours fière de ce que l'on a fait,mais si demain vous faites l'effort de choisir les produits issus d'une agriculture différente,et bien NOUS on changera notre façon de PRODUIRE"

aubarecy 03/03/2013 15:01







Environ 333 000 résultats (0,45 secondes) 













Résultats de recherche






David contre Monsanto - YouTube




► 65:37► 65:37




www.youtube.com/watch?v=bhqaKv09x2Q


16 déc. 2011 - Ajouté par journeymanpictures
Voir plus: http://www.youtube.com/user/journeymanpictures?feature=mhee Imaginez qu'une tempête 










aubarecy 03/03/2013 14:59







Des Abeilles et des Hommes Bande-annonceA
avignon des arboriculteurs et apiculteurs voisins n'utilisent plus d'insecticides contenant des néonicotinoides ,depuis 4 ans ,sachant aussi que la pulvérisation de produits dangereux à
un impact 1 km autour (étude Américaine -Science et Avenir-2012)Bande-annonce Des Abeilles et des Hommes - Des Abeilles et des Hommes, un film
http://videos.tf1.fr/jt-we/les-pesticides-serial-killer-d-abeilles-7104203.html?fb_action_ids=4845280563517&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=%7B%224845280563517%22%3A10150636117418575%7D&action_type_map=%7B%224845280563517%22%3A%22og.likes%22%7D&action_ref_map=%5B%5D
Markus Imhoof avec .












INADMISSIBLE que la multinationale SYNGENTA face pression sur les agriculteurs ,disant que les ACTIONNAIRES sont PLUS IMPORTANTS que les abeilles !!!!!
A avignon des arboriculteurs et apiculteurs voisins n'utilisent plus d'insecticides contenant des néonicotinoides ,depuis 4 ans ,sachant aussi que la pulvérisation de produits dangereux à un
impact 1 km autour (étude Américaine -Science et Avenir-2012)
Pan Régional Santé Environnement 2 du Languedoc Roussillon 2010-2014(action 2 - Améliorer les connaissances aériennes aux pesticides et l'évaluation des
Risques Sanitaires)
écophyto 2018 : diviser par 2 un produit ne veut rien dire ,sachant que la molécule perdra de l'efficacité .Il faut tenir compte que LA DOSE NE FAIT PAS LE POISON (MSA),ce que l'on voit
actuellement avec les insecticides Néonicotinoides,en enrobage des semences (Il y a 4 ans des céréaliers du sud ouest ont portés plainte contre Bayer pour leurs intoxications dues aux
poussières des insecticides néonicotinoides qui les enrobées,cela c'est réglé entre eux afin d'éviter que l'information ne s'ébruite trop)
Les pulvérisations arboricoles de pesticides contenant des néonicotinoides doivent etre interdites,car cette molécule est indétectable au microscope et dangereuse à doses sublétales pour les
abeilles qu'ils soient en enrobage de semences ou en pulvérisations (interdits depuis 5 mois pour les colliers antiparasitaires des chiens & chats en pharmacie/vétérinaires) .
 videos.tf1.fr/jt-we/les-pesticides-serial-killer-d-abeilles-7104203.html?fb_action_ids=4845280563517&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=%7B%224845280563517%22%3A10150636117418575%7D&action_type_map=%7B%224845280563517%22%3A%22og.likes%22%7D&action_ref_map=%5B%5D


aubarecy 03/03/2013 14:52


http://www.enviro2b.com/2013/02/21/ogm-letude-de-seralini-validee-par-un-membre-de-lacademie-des-sciences/

Loïc 05/05/2012 08:33


Cet article devrait plaire à monsieur Dasilva des chaussades car les José'm.