Sécheresse et précocité du millésime 2011

Publié le par Alambic City

Dans le sud Charente, le temps estival de ces trois derniers mois confirme la sécheresse que la plupart des sols arides subissent. La moisson des orges et des blés est déjà finie et si ce temps sec idéal pour les entrepreneurs à facilité le battage des céréales, il n’en demeure pas moins que les rendements de ces cultures céréalières resteront médiocres. La qualité agronomique des sols a souvent prévalu sur les pratiques agricoles. Cette sécheresse nous rappelle que sans eau rien ne pousse et que le succès des itinéraires culturaux repose principalement sur la réserve hydrique des sols, la quantité des précipitations et la durée d’ensoleillement. Sans eau, les meilleurs jardiniers ont du mal à faire pousser de beaux légumes !

 

La vigne, culture pérenne, dans bien des cas, n’échappe pas  à cette insuffisance en eau. Dans les secteurs ou les nuages n’ont fait que passer, les vignes commencent à accuser les caprices du ciel. Ce sont les vignes de moins de trois ans dont le système racinaire est encore peu développé qui sont les plus marquées par cette pénurie d’eau. On peut voir des parcelles dont les feuilles des vignes jaunissent et où des grappes ont été grillées par les températures folles du 27 et 28 juin ordinairement constatées au mois d’août. Dans les sols bloqués, les racines des vignes peinent à alimenter la plante et développer le grossissement des baies.

 

Malgré ce ralentissement, la précocité de la vigne constatée début Juin avec ces trois semaines d’avance par rapport à une année normale s’affirme. Et dans l’ensemble le vignoble au feuillage plutôt vert, résiste à l’absence d’eau grâce à des températures clémentes. Bien que le potentiel de récolte semble plutôt prometteur, il est encore trop tôt aujourd’hui pour se prononcer sur les prévisions de récoltes. Ce qui est sûr, c’est que c’est bien la quantité d’eau qui tombera sur les vignes qui conditionnera la qualité et la quantité du millésime 2011. Cette année de sécheresse mettra peut-être en évidence des différences de rendement significatives entre les vignes où le sol à été travaillé par rapport aux vignes totalement enherbées.


Alain et Guy qui habituellement partent en vacance fin Juillet - début Août ont avancé leur départ  mérité, laissant les vignes faucillées et protégées par une petite dose de bouillie bordelaise. Les vendanges qui débuteront début septembre impliquent que la machine de récolte soit parfaitement révisée et en parfait état de marche à cette date et que les cuves et le matériel vinaire soient nettoyés et désinfectés. Dans cette période plus calme, je peux enfin remettre un peu d’ordre sous le hangar et préparer le chai pour mes nouvelles fabrications de Pineau. J’en profite pour assembler mes lots de Pineau pour un prochain enlèvement du négoce. Après avoir nettoyé les tonneaux et rassemblé le cognac nécessaire à ma nouvelle fabrication, je vais pouvoir déguster les échantillons de chaque contenant et les faire ensuite analyser pour contrôler leur teneur en soufre et leur acidité volatile. Les eaux de vie nouvelles destinées au négoce nécessiteront d'être pompées pour les oxygéner et homogénéiser afin d’améliorer leur vieillissement. Je vais également devoir envisager de nouvelles mises en bouteilles de Pineau pour ne pas tomber en rupture de stock durant les vendanges, époque à laquelle je ne peux me consacrer qu’au travail du chai.

Réole 2011

Le climat sec des mois de juin et juillet a permis une protection du vignoble à des réductions de doses importantes. Si il a fallut être vigillant sur le risque élévé de l'oidium en ne commettant aucun trou sur la rémanence des produits, la maitrise du mildiou n'a pas posé de difficulté. On constate des tâches de mildiou et d'oïdum sur les témoins non traités mais l'essentiel du vignoble charentais quant à lui est parfaitement sain. Le problème majeur cette année est le manque d'eau.

 

Faucillage Arcures hautes Réole 2011

Cette année à mi-juillet, les vignes poussent moins fort. Les raisins d'Ugni Blanc qui sont en fin de fermeture de grappe commence à bien grossir mais la récolte n'est pas encore dans les cuves...

 

Arrosage de la plantation juillet 2011

Fabrice a pu arroser la nouvelle plantation grâce à des voisins qui nous ont permis de puiser dans leurs étangs.

Publié dans Dans la vigne

Commenter cet article

Ramon 17/07/2011 08:27



Si o pouvait grêler un bon coup, s'ment !!!